Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2006

La machine à remonter dans le thon

medium_Cyberfemme_Fausto_de_Martini_.2.JPG

                           Machine Jonas (modèle bleu)

 

C’est dans un climat d’incrédulité totale de la part de la communauté scientifique que le chercheur Alphonse Mouftard a dévoilé vendredi dernier sa formidable et révolutionnaire invention.

Baptisée Jonas en référence au personnage qui selon le récit biblique aurait survécu trois jours dans le ventre d’un immense poisson, cette encombrante et impressionnante machine est destinée à reconstituer toutes les conditions utérines entourant le fœtus dans le ventre de sa mère.

Ainsi Jonas est en fait une femme-machine de dix mètres de haut capable de faire revivre à un individu adulte équipé d’un équipement spécial de plongée sous-marine les premières heures de sa vie dans la matrice maternelle. Cette simulation, on s’en doute (non ?) devrait être riche d’enseignements. 

Mr Mouftard fut le premier à expérimenté son procédé et déclare avoir réussi à faire ressurgir dans sa mémoire certaines paroles prononcée par sa propre mère à l’époque il n’était encore qu’une simple ébauche dans son ventre. Ces informations de première importance fournies à son psychanalyste, Mr Gontran Michalon (dont la ressemblance physique avec Mouftard est par le plus grand des hasards tout à fait troublante) auraient fait dire à ce dernier qu’il s’agissait d’une véritable révolution, mais le choc psychique fut tel que malheureusement il préféra mettre fin à ses jours le soir même…

La science n’est peut-être pas encore tout à fait prête à entendre certaines vérités, commente l’inventeur en lissant sa moustache d’un air énigmatique. Mais lui n’est pas homme à renoncer. La meilleur preuve étant qu’il travaille encore actuellement sur divers nouveaux projets sensationnels : la râpe à fromage atommique, la louche sans trous ou encore le préservatif-airbag.

 

P.S : l’homonymie entre le titre de cette note et le nom d’une ancienne maison close de la côte bretonne à l’époque de l’entre-deux-guerres n’est que pure coïncidence.

*Photo: Fausto de Martini

Commentaires

Ma foi, l'atommique avec deux "m" c'est le coup de la Corée et de son clone du sud. T'as raison avec un truc pareil on perd les repères.
Si je puis donner mon Sen§tIâN.t de machine, je trouve la création plutôt sexy, pour ne pas dire bandante.
Cela dit, l'idée de retrouver l'arrière (sans moi, y'en a marre !) est un peu délectable. Je pense à "Au-delà du réel", the film, qui laisse un souvenir (?!) assez... bandant.
Mais, une machine... oui, enfin, je ne vous le dirais pas.

Écrit par : calliope | 16/10/2006

a-tommique: hors tomme de Savoie

Écrit par : Max | 16/10/2006

tu bandes beaucoup callioppe en ce moment

Écrit par : if6 | 16/10/2006

J'en prendrais deux bouchées, pas fondues non plus (mes circuits !)

Y'en a bien un qui bande pour Fernande. Et, sans vouloir être incorrecte, les machines ont autre chose à foutre...

=;-)

Écrit par : calliope | 16/10/2006

Les commentaires sont fermés.