Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2006

Sur la corde raide, je ris Kiki

 

medium_DeChirico-XL.jpg

 

J’hésitais

Toujours sur le fil

Oscillant entre deux mondes

Mes pieds couverts d’ampoules

Eclairaient mon chemin

Dans cette chambre noire de l’incertitude

Les dés pipés ne pipaient mot

Le Dieu Hasard me contemplait en louchant

Et dans la glace mon image gelée

Attendait que des paroles chaleureuses se réfléchissent

Un signe venait de se poser

Sur la ligne claire de mon carnet

Couvert de notes sombres

Et dans mon cerveau une roulette

Enchaînait à toute vitesse mon libre arbitre

A des lois inconnues

J’étais coincé

Tapi dans l’angle mort

Je songeais que peut-être

L’évasion ne serait pas
Que pure vision

*Image: de Cherico

06:05 Publié dans Poézizi | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : poésie, littérature

Commentaires

olé!

Écrit par : if 6 | 14/12/2006

passée voir le blog de la comtesse IdC , c'est special, et sa note du 12 12 06 et le texte/ Hello
atroce de mépris pour l'humain,
bon ça n'a rien à voir avec ta note,
i know,
bises

Écrit par : if 6was 9 | 14/12/2006

Salut,
Tes mots sont de bonne chair et de bon aloi.
Petite critique : Il manque souvent un bon squelette à ces mots. Un squelettre !
Max, du rythme, bordel ! Encore un peu de rythme et tes vers se passeront éternellement d'une quelconque musique déposée par on ne sait qui à leur pied.
Un poème est une chanson sans partition, un chant symphonique pour les sourds.
C'est mon opinion hein !
A+

Écrit par : Martin Lothar | 14/12/2006

If> Y’a aussi la pétition pour soutenir Benoît XVI ou la manière « officielle » de bien faire sa prière et plein de trucs bien pire encore!! (surtout dans les coms) Si elle savait ce que je pense de toutes ses conneries à elle et à tous ses potes intégristes mongoloïdes décérébrés. Elle a toujours conservé mon texte ? C’est dingue (Aucun commentaire sans doute. Evidemment elle a rien compris, sans quoi elle l’aurait vite viré). Elle a pas dû revenir sur mon blog depuis un sacré bout de temps !
La prochaine fois que je vois l’affiche d’un film que j’aime sur un blog je prendrai le temps de lire un peu les merdes autour. Ca m’apprendra. Elle me fait un peu pitié à vrai dire. Est-ce qu’elle écrit toujours son nom cinquante fois par note ? (pardon j’veux dire par commentaire vu qu’elle écrit aucune de ses notes).
Avec un peu de chance j’vais me retrouvé un jour en lien sur un site du FN ou de Phil de Villier… La honte.

Martin> C’est pas faux, mais en même temps c’est pas vraiment des vers vu qu’y’a pas de rimes ou très peu. J’en fais des fois avec des fois sans.
La poésie en prose ça existe, mais ça chante moins c’est sûr. Heu… et c’est plus facile aussi :-)
Ceci dit, mettre des squelettes dans mes poèmes j’ai rien contre hé hé…
Peut-être que si tu lis mon poème en te bouchant les oreilles ça marchera mieux ?

Écrit par : Max | 15/12/2006

au chapitre des critiques constructives, la remarque de Martin
est interessante,
un texte c'est une partition de musique , et ça doit surfer un peu mais ce n'est pas une obligation
et justement ce que j'aime bien ici c'est le côté volontairement neutre de la prose de max,
ce n'estpas + facile, au contraire parce qu'il faut trouver le rythme ,
et là je trouve que tu l'as bien trouvé max,
en lisant ton texte j'ai immediatement pensé à un toro entrant dans l'arêne et qui se ferait une espèce de monologue interieur tout en tournant dans l'arêne face au toréador qui l'attend.,et qui lui donnera le coup de grace.
et si j'ai pensé à cela c'est parce que l'on sent un rythme interieur qui circule dans ce texte, de l' énergie en marche.
alors bien sûr il y aurait peut-être qques trucs à élaguer un peu, adj possessifs? et encore c'est à voir, enfin il n'y a que toi qui peut savoir,
mais vraiment
j'aime beaucoup ce texte ,

Écrit par : if 6was 9 | 15/12/2006

Ah c’était pour ça le olé…
Je sais pas où t’as vu un taureau, mais c’est ça qu’est bien :-) Chacun se fait sa propre interprétation d’un texte.
Aussi bien ça peut même m’apprendre des trucs sur moi (cool).
( Dans un texte précédent y’en avait un, mais pas dans le même rôle… Marrant ça)
C’est des trucs écrits un peu à l’arrache hein. Normal que ça soit pas hyper fignolé.

Écrit par : Max | 15/12/2006

max je n'ai pas vu de toro dans ton texte mais c'est le rythme de celui ci qui me fait penser à ce que pourrait se dire un toro entrant dans une arêne, le rythme,
voila c'est con hein!!tiens si on s'appelait hein, hein?
attends je n'ai pas dit que je te comparais à un toro,
quoique en y reflechissant bien,...ah ah ah comment on fait un sourire dans un texte, ... bref ..; je ne me rappelle pas avoir lu un texte parlant de toro, ici, enfin dans le sens où l'entendent les afficionados , bien sûr ,
c'est bien tes trucs à l'arrache,
pas fignolé,
voilà c'est ça,
comme diraient les paysans ici,
ça y fait .
salut yo vé boire un apero
et bises .

Écrit par : if 6was 9 | 15/12/2006

Bon, s'il reste un peu de place dans ces épanchements je verserais mon obole. Oh, pas grand chose, une sensation. Du rythme, certainement. De la poésie, atrocement. Du doute, désespérément. Mais par dessus tout de la trouille, malheureusement. N'est-ce pas là que le hasard balaie, devant ces portes ?
=:o|

Écrit par : K | 15/12/2006

If> oui c’est bien c’que je dis. Chacun génère ses propres images sur les mots et c’est intéressant (je ne crois pas à une interprétation unique, même si c’était consciemment la mienne). L’autre texte avec un taureau c’était celui du 21/11
Bon pastis ;-)

K> bon heu… ben merci pour la double couche de cirage de pompe. Et pour la trouille tu as aussi sûrement, et malheureusement, raison. Comme le ver qui bouffe le fruit… Mais je prends de plus en plus ce taureau là par les cornes et peut-être bien que ses pattes de devant commence à plier…
Après tout la puissance du verbe n’est-elle pas tatouée sur mon front ? (J’aime Lucette)

P.S : pour tes cheveux essaye le gel = :-)

Merci à mon groupe de psy. Je me sens déjà mieux ;-)

Écrit par : Max | 15/12/2006

Mais non, je ne voulais pas te tirer les vers du nez !
Certes la versification est bien utile pour le rythme (pour autant qu'elle soit discrète surtout !) mais, c'est plus de la "cadence" (voire de la décadence parfois) que du rythme.
Mais bon, c'est toi le patron hein !
Et c'est très bien comme ça et c'est mieux quand on fait comme on le sent.
Approfondi ton rythme quand même (pff, il est chiant ce loup hein !) Je sais que tu peux le faire padawan Max, car la force est avec toi ! A+

Écrit par : Martin Lothar | 16/12/2006

Et voilà ! J’viens d’injecter une maxi dose de rythme dans le titre. Un truc à faire des claquettes (au minimum)
Merci Martin.
:-)))

Écrit par : Max | 16/12/2006

martin sait ce qu'il faut te dire pour recevoir ce petit mot gentil" merci",
il est doué ce mec .

Écrit par : if | 16/12/2006

Hey… Boude pas If. C’était un merci un peu ironique quand même celui du dessus (t’as vu le nouveau titre ?)
MERCI (pas ironique) pour tout tes compliments.
(vous m’en faites tout le temps en ce moment, si je répète merci à tout bout d’champ ça va être un peu relou. J’voudrais pas attraper le syndrome Michel Drucker quand même. Ca fait peur)

Écrit par : Max | 16/12/2006

tu as raison pas de merci à tout bout de champ surtout pas, juste un pt'it truc gentil à la con, comme tu sais faire ,
et on te fait pas des compliments tt le temps , on dit quand on aime je crois, et c'est toujours sympa de venir ici , oui c'est vrai tu le sais ,
c'etait un peu pour rire que je disais ça sur martin,
j'aime bien quand il dit la force est avec toi,
allez bisous et @++

Écrit par : if | 16/12/2006

On ne dit pas merci, on hurle : "Chef oui Chef" et on rame incontinent et même derechef.
Pfff ! Il est minuit et tu n'as encore foutu de nouveau !
Tu ne penses pas dormir quand même !
A+

Écrit par : Martin Lothar | 17/12/2006

Pourquoi je dormirais la nuit?

Écrit par : Max | 17/12/2006

Les commentaires sont fermés.