Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2007

Hommage à la xylolangue

Des inlassables travaux d’un chercheur d’exception : Monsieur Pierre, une nouvelle science est née ! Une science non pas exacte, mais plutôt certaine (d’elle-même). Je l’avais d’ailleurs supputé (ça m’arrive des fois tard le soir quand j’m’emmerde) à la lecture de sa première note consacrée à cette question.

D’ores et déjà les applications potentielles semblent pouvoir surpasser celles du génie génétique ou des nanotechnologies. Et par surpasser je veux bien dire ce que je veux dire c’est à dire l’inverse de ce que j’aurais dit si j’avais dit dépasser.

Et il est vrai que notre pays a tant besoin d’un renouveau des idées. Bien plus, en vérité que de simples idées nouvelles… Bien plus et bien moins bien sûr. Selon qu’on adopte un point de vue ascendant ou descendant sur les affaires de ce pays. Points de vue qui se croisent forcement à un moment ou à un autre, plus à droite ou à gauche.

Au fond le plus important n’est-il pas d’aller droit au but, même par des chemins indirects et pourquoi pas en tournant en rond avec bravitude parce que le cercle à l’avantage de ne pas être une droite?

Nous savons désormais que ensemble tout devient possible ( mais il faudra quand même conserver les talonnettes) ce qui ne veut pas exactement dire que l’on pourra tout faire, mais que impossable n’est pas français! ( Impossable : qui doit payer l’impôt sur les grands fortunes).

Plus qu’une science, la xylolangue serait-elle un art de vivre ? Je dirais oui et non. Oui en tant que reprise de l’art millénaire du sophiste tel qu’il nous fut légué dans les écrits platoniciens (cf  La république de Pluto, editions Picsou) et dans une perspective bien sûr néo-situationniste faisant pendant au nihilisme du consumérisme contemporain. Et par consumérisme j’entends surtout tous les mots qui commencent par con et finissent par isme. (exemple : constipationnisme (idéologie induisant des troubles digestifs)).

Non, parce que dans tout oui il y forcément un non qui sommeille, tel le trou dans le gruyère qui en constitue pourtant un élément essentiel de sa fromagitude.

Et la vie au fond n’est-elle pas un peu comme le fromage ? Peut-être pas… Mais est-ce vraiment ça qui est important ? Sauver le monde, c’est donner à tout un chacun sur terre sa part de gruyère. La répartition des morceaux obéissant bien sûr à des lois totalement aléatoires pour respecter la volonté divine (et accessoirement celle de quelques intermédiaires veillant à la bonne gestion du capital mondial pour le bien de tous).

Vive le fromage ! Vive la France !

medium_Montbourg.JPG

Armand Bourmotte : « le seul défaut de la xylolangue c’est l’injustice de l’ordre juste »

Commentaires

Bravo, tu es un disciple formidable. L'élève dépasse le maître, mais en même temps cela se produit dans un processus tridimensionnel, et on s'aperçoit que c'est plus une complémentarité dans une plan de synergie globale permettant un développement connexe des particularismes, dans une optique de développement commun de compétences.

Écrit par : pierre | 21/01/2007

Bravo, tu es un disciple formidable. L'élève dépasse le maître, mais en même temps cela se produit dans un processus tridimensionnel, et on s'aperçoit que c'est plus une complémentarité dans une plan de synergie globale permettant un développement connexe des particularismes, dans une optique de développement commun de compétences.

Écrit par : pierre | 21/01/2007

Bravo, tu es un disciple formidable. L'élève dépasse le maître, mais en même temps cela se produit dans un processus tridimensionnel, et on s'aperçoit que c'est plus une complémentarité dans une plan de synergie globale permettant un développement connexe des particularismes, dans une optique de développement commun de compétences.

Écrit par : pierre | 21/01/2007

Aler chez le poissonnier, vivre une vie de fromage. En tout cas, la vie ne doit pas manquer de senteurs avec toi !
Vive Max !

Écrit par : La Nébude | 21/01/2007

Pierre> je suis entièrement d’accord, même si parfois, bien sûr, je pense l’opposé de l’inverse de ce que je pense (je sais, c’est devenu tellement banal de nos jours).
En tout cas je n’aurais su mieux dire… surtout pour l’aspect tridimentionnel ;-)

Nébude> C’est vrai, depuis que je porte des semelles parfumées au roquefort ma vie a changé… Les gens me regardent différemment.

Écrit par : Max | 21/01/2007

Ceci étant, la droite a aussi ses cercles (vicieux ou pas)
Sinon, le gruyère n'a pas de trou ! Ceci étant, ça xylolangue plus encore toute fromagitude bravitudement correcte, c'est vrai. A+

Écrit par : Leu Warou | 24/01/2007

Le gruyère peut avoir des trous si tu y mets toutes ton énergie physique emmental.

Écrit par : Max | 24/01/2007

Les commentaires sont fermés.