Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2007

Anachroniques martiennes

medium_oeil.2.JPG


J’étais une vraie machine

Un foutu machin

Comportement futile

Mon cerveau rouillé détraqué

Mon sang gluant de mutant

Au fond des pupilles

Une mort préprogrammée numérisée

Une envie de vivre aussi

Qui clignotait

Je ne servais à rien

Robot dérangeant

Zombie trop bizarre

Débris débonnaire

J’étais un déchet

De l’humanité

Mes circuits imprimés

Bien trop déprimés

Je me traînais

Vers l’horizon cendré

Des dandys damnés

Sur ma très belle tombe

Je me dandinais

Un œil vert clair

épinglé à ma boutonnière

Seul guide indolent

Vers cet au-delà

Au goût

acidulé…

00:30 Publié dans Poézizi | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : poésie, littérature

25/01/2007

les mâchoires de fer

medium_dentier.JPG


Il faudrait tant que j’apprenne

Que j’apprenne à croire

Croire en moi

Ou mieux encore

Oublier tous ces faux savoirs

Qui nous servent de béquilles

Mais à force

Rentrent dans les chairs

Jusqu’à ronger l’os

Il faudrait faire la révolution

Rêver d’une future

Evolution

Il faudrait que l’envie nous guide

Seulement le cœur

Le cœur de cette envie

Si tenté qu’il batte encore

Alors encore

Il devrait continuer de se battre

Quand il n’y a plus d’espoir

C’est là que tous les espoirs sont fondés

Mes racines dans cet abîme

Aspirent la moelle vivifiante

02:20 Publié dans Poézizi | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : poésie, littérature

21/01/2007

Hommage à la xylolangue

Des inlassables travaux d’un chercheur d’exception : Monsieur Pierre, une nouvelle science est née ! Une science non pas exacte, mais plutôt certaine (d’elle-même). Je l’avais d’ailleurs supputé (ça m’arrive des fois tard le soir quand j’m’emmerde) à la lecture de sa première note consacrée à cette question.

D’ores et déjà les applications potentielles semblent pouvoir surpasser celles du génie génétique ou des nanotechnologies. Et par surpasser je veux bien dire ce que je veux dire c’est à dire l’inverse de ce que j’aurais dit si j’avais dit dépasser.

Et il est vrai que notre pays a tant besoin d’un renouveau des idées. Bien plus, en vérité que de simples idées nouvelles… Bien plus et bien moins bien sûr. Selon qu’on adopte un point de vue ascendant ou descendant sur les affaires de ce pays. Points de vue qui se croisent forcement à un moment ou à un autre, plus à droite ou à gauche.

Au fond le plus important n’est-il pas d’aller droit au but, même par des chemins indirects et pourquoi pas en tournant en rond avec bravitude parce que le cercle à l’avantage de ne pas être une droite?

Nous savons désormais que ensemble tout devient possible ( mais il faudra quand même conserver les talonnettes) ce qui ne veut pas exactement dire que l’on pourra tout faire, mais que impossable n’est pas français! ( Impossable : qui doit payer l’impôt sur les grands fortunes).

Plus qu’une science, la xylolangue serait-elle un art de vivre ? Je dirais oui et non. Oui en tant que reprise de l’art millénaire du sophiste tel qu’il nous fut légué dans les écrits platoniciens (cf  La république de Pluto, editions Picsou) et dans une perspective bien sûr néo-situationniste faisant pendant au nihilisme du consumérisme contemporain. Et par consumérisme j’entends surtout tous les mots qui commencent par con et finissent par isme. (exemple : constipationnisme (idéologie induisant des troubles digestifs)).

Non, parce que dans tout oui il y forcément un non qui sommeille, tel le trou dans le gruyère qui en constitue pourtant un élément essentiel de sa fromagitude.

Et la vie au fond n’est-elle pas un peu comme le fromage ? Peut-être pas… Mais est-ce vraiment ça qui est important ? Sauver le monde, c’est donner à tout un chacun sur terre sa part de gruyère. La répartition des morceaux obéissant bien sûr à des lois totalement aléatoires pour respecter la volonté divine (et accessoirement celle de quelques intermédiaires veillant à la bonne gestion du capital mondial pour le bien de tous).

Vive le fromage ! Vive la France !

medium_Montbourg.JPG

Armand Bourmotte : « le seul défaut de la xylolangue c’est l’injustice de l’ordre juste »

17/01/2007

2 BE

medium_Foetus_In_Head_Trevor_Brown.JPG


J’étais dans mon fœtus

Celui que j’avais dessiné

Ce nouveau dessein

Que je rêvais mien

Savoir ne suffisait pas

Savoir que je pouvais changer

Que sous l’enveloppe

Se développait

Un autre ego pas vraiment égal

Au vieux modèle un peu mité

Mon miroir me montrait

Quelqu’un d’autre parfois

Qui me ressemblait bien plus

Que l’image dans la glace

L’image objective et futile

D’une réalité déjà rance

Ersatz vidé de sa substance

En moi ce besoin de renaître

Seul moyen d’être enfin
Pour vraiment exister

Sentir le sang sous la peau

La liqueur de mercure

Alimenter le cœur

Dans cet écrin

Du corps

Un élan électrique


*Image : Trevor Brown, Fœtus in Head

04:40 Publié dans Poézizi | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : poésie, littérature

15/01/2007

Les lumières du chaos

medium_P1010126.JPG

21:39 Publié dans Visuels | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : art, peinture

14/01/2007

La Nébude a-t-elle tourné dans le dernier David Lynch?

medium_lynch3.5.JPG

"Without cows there would be no cheese in the Inland Empire" David Lynch

On la savait déjà coutumière du petit cercle des hommes et femmes politiques où ses plaisanteries potaches un peu trash sont toujours très appréciées tant nos hommes politiques sont d’éternels boute-en-train, mais cette fois la célèbre vache a semble-t-il été observée il y quelques semaines à Hollywood assurant auprès du génial réalisateur David Lynch la promotion de son dernier chef d’œuvre Inland Empire qui sortira sur les écrans français le 7 février prochain (avec son actrice fétiche Laura Dern, des têtes de lapin et beaucoup d'autres choses aussi bizarres qu'étranges, du moins je l'espère...).

10/01/2007

Soldes De Folie (SDF)


 
medium_sdf2.2.JPG


Cette année les fashion victimes les plus extrémistes n’ont pas hésité à braver les rigueurs de l’hiver en dormant sur place sous leurs Tentes pour être les premières à l’ouverture des portes des grands magasins…

06/01/2007

Loterie fatale


medium_roulette.2.JPG


Au carrefour des possibles

Je me demandais

Si un petit grain de sable

Ne pourrait pas tout foutre en l’air

Venant s’immiscer

L’air de rien

Dans le rouage rouillé de cette

Sombre mécanique pathétique

L’horizon semblait s’éloigner

A mesure que je pressais le pas

Mon futur m’échappait

Le passé grignotait le gras de

Mes petits mollets

Nous en étions tous là

Embarqués de force

Dans cette triste farce

Le manège tournait tournait

Et ma tête

Mon Dieu ma tête

Se sentit tentée de tout arrêter

Le grain que j’avais conservé

Je l’injectai dans la grande roue

J’aurais voulu la voiler

Que enfin me soit dévoilée

Une autre voie

Paysage nouveau et moins ennuyeux

D’un monde encore inconnu

Une belle avenue

Vers des mystères

Aux yeux bleus clairs

06:05 Publié dans Poézizi | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : poésie, Littérature

03/01/2007

2007: l'année de tous les possibles!

medium_Homere.2.JPG


Je me sentais un autre homme, prêt à accomplir son destin… Mais comme il aurait été trop bête de se précipiter inutilement au risque de commettre des erreurs basiques, tel les grands visionnaires (Jean-Pierre Pernaud, Evelyne Thomas, Bataille et Fontaine…) je décidai d’anticiper en méditant activement sur le cours des évènements.
Mon slip me serrait un peu. C’était sûrement un signe… Ce que d’autres (porteurs de talonnettes) auraient appelé… la rupture tranquille !