Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2007

Rire sous l'orage

medium_HENRI_CARTIER-BRESSON_Down_town_New_York_1947.JPG

(Y’avait longtemps…*)

J’ai rêvé d’elle mais elle n’est pas venue

La vraie vie

Le feu de son alcool

Ne m’a pas ranimé

Alors j’ai décidé

Que du bol de la nuit

Je nourrirai mon envie

De ce feu noir

Injecté dans ma veine

Grandirait un autre moi

L’autre face

Un goût indéfini

La grâce d’être différent

La sensualité un peu folle

De ce feu vivant

Sous mes paupières baissées

Ma nuit illuminée

Ce poison peut-être

M’avait rendu

La vue

Le monde

Comme un ballon orange

Flottait sous l’orage

Et je riais

Echoué sur les bords

D’une île idyllique

L’arsenic de mes rêves

Noyait ma douleur 

*Remarque à caractère médical : ce poème enrichi en moult images mélancoliques est destiné à respecter l’équilibre émotionnel de ce blog (les personnes suivant une cure de valium sont dispensées de lecture)

**Photo : Henri Cartier-Bresson, Down town New York, 1947

03:30 Publié dans Poézizi | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : poésie, littérature

Commentaires

là c'est pas pareil, c'est pas des décalcomanies.

Écrit par : patrick | 15/03/2007

La lumière au bout du tunnel ??? fais demi-tour Max, vite ! reviens !

Écrit par : pandore | 15/03/2007

Patrick> remarque d’une remarquable perspicacité qui te vaudra certainement un bon point dans ton livret scolaire. (je rappelle que tous les coms de ce blog sont notés sur une échelle (l’escabeau est pété))

Pandore> Trop tard !!! AAAAAhhhhhh !!! Que va-t-il advenir de Max Lector ?? Saura-t-il encore une fois survivre à son voyage au bout des ténèèèbres de la nuit noire qui tue ??!!! (Mettre du Nine Inch Nails en fond sonore) Vous (tu permets que je te vouvoie ?) le saurez en suivant le prochain épisoooode !(échos sonores)
En attendant mangez bien vos Choco Pops et n’oubliez pas de vous laver les dents tous les soirs avec du Pec citron (2 sponsors habilement cités dans une même phrase. Suis trop balèze).

N’aie crainte petite fille. Je saurai rebondir (j’ai un slip kangourou).

Écrit par : Max | 15/03/2007

super j'adore quand tu parles de toi max, ce feu noir à la sensualité un peu folle! hum! hum!
bizs

Écrit par : if6 | 15/03/2007

Elle n'est pas venue, elle n'est pas venue, faut la comprendre un peu avec cette campagne qui lui prend tout son temps mais je suis sur qu'elle ne pense qu'à toi même qu'après la victoire, elle nous invitera tous à l'élysée, la Nébude!

Écrit par : patrick | 15/03/2007

If6> Et vui. C’est tout moi. La dark side du gros bouffon.

Patrick> Avec des masseuses suédoises et des crackers Belin au saumon ? (je préfère éviter ses pizzas…) Trop la classe ! Vive grosse meuh meuh !!
Faudrait quand même que je deviens un écrivain célèbre au cas ou ça merderait… J’en ai marre d’être un clodo :-)
A l’Elysée, à part Pandore, y faudra pas inviter ces cons de bisounous. Y vont nous siffler toutes les bonnes bouteilles et gerber partout avant de copuler les pattes dans leur vomi (sont comme ça).

Écrit par : Max | 15/03/2007

non ils sont pas comme ça sinon ils seraient pas des bisounours : en vrai ils boivent que du champomy, mangent des bonbons et vont sagement se coucher à 22h. On peut leur reprocher d'être un peu gnangnan, pas débauchés. Tout le monde n'a pas une mégagueule de bois au point de se faire dévorer par téléphone par le chien du voisin !

Écrit par : pandore | 15/03/2007

"Flottait sous l’orage"
"Echoué sur les bords"
"D’une île idyllique"
"Noyait ma douleur"

La fin se veut très liquide mais l'essentiel est qui vous nagiez dans le bonheur... tout baigne pour vous, dirait-on... Comment naviguez-vous ?

Écrit par : Nicolas | 15/03/2007

Pandore> Décidément, je ne comprends pas d’où te vient cette acharnement à la désinformation. Les journalistes les mieux informés (Pomme d’Api, Voici, le chasseur français) savent tous très bien que sous leur apparence inoffensive, les bisounours sont des grosses raclures. Pourquoi nier l’évidence ? Je sais bien qu’il est parfois douloureux de regarder la vérité en face, mais c’est pourtant nécessaire.
Pas plus tard qu’il à trois minutes j’en ai surpris deux qui fonçaient comme des tarés sur leur scooter multicolore en plein centre-ville et y z’ont arraché le sac à main d’une vieille en la traînant par terre sur plusieurs mètres (Elle voulait pas lâcher la vioque. Y’avait une photo dédicacée de Tino Rossi en slip dans son sac).

Nicolas> Une fois trouvé le bon courant, je le prends et ça m’éclaire.

Écrit par : Max | 15/03/2007

J'aime bien votre côté obscur (mais bon pas trop longtemps ;-) signé B.

Écrit par : Madame B | 16/03/2007

Le côté obscur de la farce...

Pas de panique, la roue tourne.

Écrit par : Max | 16/03/2007

le côté obscur qui va devenir clair et la lumière, on va en avoir plein les yeux comme là...dans l'obscurité

Écrit par : patrick | 16/03/2007

moi j'adore ton côté obscur+ le côté gros bouffon de face et de profil , c'est bien.

Écrit par : if6 | 16/03/2007

C'est vrai que la vie de beaucoup d'hommes tombe en impasse soit dans le cul d'une femme, soit dans le cul d'une bouteille.
A vrai dire, si le cul d'une bouteille est plus dur, il est moins surprenant, mais aussi moins méprisant. Quoique...

Écrit par : Leu Warou | 16/03/2007

surtout de face c'est mieux

Écrit par : if6 | 16/03/2007

Patrick>"Que la lumière soit", comme dit l’électricien.

Leu warou> Certaines impasses, bizarrement, offrent de plus riches perspectives qu’une porte ouverte sur le vide. Il suffit parfois de lever la tête pour voir les étoiles briller dans le ciel…

If6> Trois dimensions, sans doute ça donne un peu plus d’épaisseur ;-)

Écrit par : Max | 16/03/2007

(Y’avait longtemps…*)

J’ai rêvé d'une reine mais elle n’est pas venue
La vraie cochonne
Le feu de son minou
Ne m’a pas ranimé
Alors j’ai débandé
Que du ras-le-bol de la nuit
Je nourrirai mon envie
De ce feu roide
Injecté dans l'urètre (enfin juste à côté)
Où Grandirait un autre roi
L’autre mec
Au goût trop défini
La grâce d’être différent
La sensualité un peu folle
De ce feu vivant
Sous mes paupières biaisées
Ma nuit d'illuminée
Par ces poisons peut-être
M’avait rendu
Le vié
Le monde
Comme un ballon rouge sang
Flottait sous la flaque
Je riais
Echoué sur les bords
D’une île idyllique
Le comique de mes rêves
Foudroyait mon bonheur

Je t'ai enfin démasqué !

Écrit par : dénix | 17/03/2007

Comment s'appelle ton livreur de masques ? le mien n'est jamais à l'heure.
=;o)

Écrit par : calliope | 17/03/2007

C’est vrai. Comme disait Victor Hugo : "On cherche toujours une petite cochonne…" Quel poète !
Tu devrais faire des exégèses de textes bibliques. Je sens chez toi une vocation.

P.S : "La vie est une balle masquée", Yannick Noah

Écrit par : Max | 17/03/2007

j'espère que tu as bien pris ça pour un jeu. Tu peux le faire avec Rimbaud aussi mais lui y t'répondra Racine (s).
c'qu'y sont susceptibles ces blogueurs.

Écrit par : derlliope | 17/03/2007

LE DERNIER LCD SOUNDSYSTEM A SE PROCURER D
E TOUTE URGENCE : "someone great" fait pleurer les jambes !
Rhââ !

Écrit par : canix | 17/03/2007

Où t’as vu que j’me vexais ? T’es complètement con ou quoi ??!

Pour la transpiration des jambes, essaie les pantalons en grillage de jardin. C’est un peu raide comme matière, mais j’vois qu’ça.
( je ne dirai pas ce que j’écoute en ce moment. Tout le monde se foutrait de ma gueule…)

Écrit par : Minimaxiremixmax | 17/03/2007

ah si on veut savoir!

Écrit par : if6 | 17/03/2007

Compte là-dessus. Poil au c...

Écrit par : Max | 17/03/2007

torturée la plume...depuis la première goutte d'encre à la dernière. un poison délicieux à lire...ne me tuera point.

Écrit par : véro | 18/03/2007

L'dernier Dave, j'en suis sûr (t'as 10 ans d'retard, va plutôt tâter du Michou Sardel)
Poils au Con

Écrit par : dinax | 18/03/2007

Ah ben y’a quand même des gens de goût qui se promènent sur ce blog ! Prend exemple sur ta voisine du dessus Crapulax.
C’est ni du Dave ni du Dalida (ça c’est pour la Nébude hu hu !) Si je voulais attenter à mes jours je choisirais quand même un moyen moins douloureux.
Mais c’est bien de la vériétoche française (des années 90) Pourtant j’écoute presque jamais de chanson française. Je l’avais complètement perdue de vue et pis le net…

Par contre ATTENTION !! Le 16 avril sortie de YEAR ZERO dernier album de NINE INCH NAILS !!!!
Le meilleur groupe de l’univers !! (après celui de Yvette Horner, poil aux ovaires)

Écrit par : Max | 18/03/2007

J'en connais qu'un qui m'a complètement troué poil au nez : The Fragile : le premier CD est tout bonnement démoniaque poil de black.
Donne des conseils d'écoute à ta petite muse poil au...heu... bon, tant pis.

PS : j'ai essayé le grillage de jardin... t'aurais pu préciser qui valait mieux qu'y soit pas barbelé !

Écrit par : poilliop (celui qui n'a pas de sens) | 18/03/2007

NIN c'est comme le cochon, tout est bon!

Écrit par : xaM | 19/03/2007

Bonne nuit les petits...
tu pourrais aussi mettre une photo prise dans le memorial de Berlin, au mlieu des grandes colonnes parallepipediques (aie) en béton gris clair, quand il fait soleil on croirait une promesse, alors qu'elles sont sensées t'écraser d'angoisse.

Écrit par : activewoman | 25/03/2007

Les commentaires sont fermés.