Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2006

Do you Spock english ?

 

medium_spock.3.JPG
    "Tu sais bouger tes doigts comme ça crétin d’terrien ? "

 

 

Si dans un avenir proche ou lointain nous étions amenés à entrer en contact avec une civilisation d’origine extraterrestre le problème qui se poserait d’emblée serait bien entendu de trouver un moyen de communiquer avec eux, c’est à dire de déterminer quel serait le langage le plus approprié.

 

Jean-Claude Bourret, grand spécialiste des O.V.N.I devant l’éternel (ou devant sa glace le matin quand il s’exerce à faire ses grimaces préférées avant de se raser en essayant d’émettre des borborygmes énigmatiques comme les petits hommes verts dans les films SF des années soixante) propose que le langage intersidéral soit celui, d’après lui universel, (ce qui exclut d’emblée de notre univers pas mal d’esprits littéraires et poétiques pour lesquels la racine carrée désigne une plante très rare d’Amazonie proche du tourne-sol et du trèfle à 4 feuilles) des mathématiques.

Une suite simple du type : 2, 4, 8, 16, 32… pourrait faire l’affaire, soit les mensurations du sexe de Rocco Si Freddy depuis la douche glacée au réveil jusqu’à l’arrivée sur son lieu de travail deux heures plus tard. 

 

Jean-Claude Van Damme, quant à lui, grand spécialiste de la cosmologie (surtout celle qui décrit les méandres de son propre et si étonnant univers) propose que l’on se taille les oreilles en pointe. Mais outre les possibles complications dû aux infections (Jean-Claude proposait d’utiliser des ciseaux de menuiserie Fiskars par simple opportunisme pour trouver un sponsor et bosser au téléachat parce que Chuck Norris peut le pistonner) ça ne résout pas le problème et par conséquent cette proposition est parfaitement erronée (si Jean-Claude !)

 

Le troisième type interrogé propose d’utiliser un jingle musical accompagné de signaux lumineux. Ridicule… Puisque aussi bien les extraterrestres contactés ne possèderont ni oreilles ni yeux ! D’ailleurs d’après une étude très sérieuse du Massachaussette Sciences Institut*, certains spécimens auraient l’apparence d’une simple flaque de vomi (de teinte vert épinard avec une touche de jaune poussin).

 

Jean-Claude Dusse en conclut très judicieusement qu’il faut privilégier le langage du corps et par amour de la science et pur sens civique (vive la France !) il propose même de faire éventuellement don de son corps pour jouer le rôle d’appât sexuel et faciliter des contacts privilégiés avec les plus jolies des hôtesses extraterrestres. Mais le sex-appeal de Jean-Claude sera-t-il à la hauteur ? Remarque pas le moins du monde ironique – c’est pas mon genre – mais qui prend simplement en compte le fait que nous ne connaissons absolument rien de la taille des extraterrestres… ( Parfois au-delà des trois mètres cinquante d’après une autre étude d’un laboratoire de Limoge**).

 

La cinquième (chiffre fétiche de J.C Bourret) et meilleure solution semble donc de faire parvenir aux gentils Aliens un hologramme conçu à partir du scanne du cerveau de Francis Lalanne (dont la forme rappelle curieusement celle d’un donuts) pour les rassurer et leur prouver, qu’au fond, il n’y a pas une si grande différence entre nos deux espèces.

 

P.S : cette note a été lue et approuvée par le syndicat international de parapsychologie et des Jean-Claude d’exception.

* Juste en face du centre anti-alcoolique.

**Spécialiste des soucoupes depuis 1958.