Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2007

"Vis ma vie" spéciale présidentiables

Tf1 avait mis les petits plats dans les grands (l’inverse aurait obligé à briser ou tordre des plats, ce qui ne se fait pas à une  heure où des scènes de violence pourraient choquer les plus petits) pour un numéro très spécial de la célèbre émission culturelle.

Chaque personnalité politique avait décidé de vivre pendant quelques jours la vie d’un de leurs potentiels électeurs choisi au hasard à partir d’un panel représentatif de quatre personnes. (après seulement une simple enquête minutieuse sur leurs régimes alimentaires et le nombre de leurs relations sexuelles extraconjugales avec des travestis atteints du syndrome de Gilles de la Tourette. Afin de pouvoir les réutiliser éventuellement pour une émission ultérieure sur le thème « La sexualité est-elle un tic (mouvements répétitifs rapides sans aucun but) et peut-elle se soigner avec des infusions ? »)

medium_Lepen25.jpg

Jean-Marie en plombier portugais (et acteur porno amateur occasionnel) : « Ma p’tite dame vous avez un problème avec le tuyau du flux migratoire. Je vais vous reboucher la fuite en moins de deux. »

medium_bodysego21.2.jpg

Ségolène en bodybuildrice : « Mon programme ? Pour que votre physique change fort, je préconise le travail des pecs le lundi et des quadriceps le jeudi. Et surtout ne jamais négliger le rôle important de la récupération, si vous êtes un peu adroite. »

medium_sarkoclown4.jpg
Nikolas en Zozo le clown. Son célèbre sketch du karcheriseur karchérisé et ses chaussures à vérin hydraulique qui le font tomber par terre quand il court après des sans-papiers habillés rigolo : « avec les R.G ( Rires des Gamins) c’est dans la poche ! »
medium_Bayrou1.jpg

François en papy bricolo: « pour redonner à la France le goût de l’innovation, j’invente le premier barbecue à télécommande sans fil qui saisit bien les saucisses au centre. Tous les niveaux de cuisson réussis du rose socialiste au bleu UMP. »

06/02/2007

Le retour de la grippe aviaire

medium_sark21.2.JPG


Le gouvernement prend des mesures de sécurité, mais reste serein. Le ministre et candidat Nicolas, fort de sa nouvelle attitude plus apaisée se veut lui aussi rassurant : « si je suis élu, chaque poulet sans papier sera immédiatement reconduit à la frontière. Sinon, tous ensembles… nous mourrons vous mourrez. »

21/01/2007

Hommage à la xylolangue

Des inlassables travaux d’un chercheur d’exception : Monsieur Pierre, une nouvelle science est née ! Une science non pas exacte, mais plutôt certaine (d’elle-même). Je l’avais d’ailleurs supputé (ça m’arrive des fois tard le soir quand j’m’emmerde) à la lecture de sa première note consacrée à cette question.

D’ores et déjà les applications potentielles semblent pouvoir surpasser celles du génie génétique ou des nanotechnologies. Et par surpasser je veux bien dire ce que je veux dire c’est à dire l’inverse de ce que j’aurais dit si j’avais dit dépasser.

Et il est vrai que notre pays a tant besoin d’un renouveau des idées. Bien plus, en vérité que de simples idées nouvelles… Bien plus et bien moins bien sûr. Selon qu’on adopte un point de vue ascendant ou descendant sur les affaires de ce pays. Points de vue qui se croisent forcement à un moment ou à un autre, plus à droite ou à gauche.

Au fond le plus important n’est-il pas d’aller droit au but, même par des chemins indirects et pourquoi pas en tournant en rond avec bravitude parce que le cercle à l’avantage de ne pas être une droite?

Nous savons désormais que ensemble tout devient possible ( mais il faudra quand même conserver les talonnettes) ce qui ne veut pas exactement dire que l’on pourra tout faire, mais que impossable n’est pas français! ( Impossable : qui doit payer l’impôt sur les grands fortunes).

Plus qu’une science, la xylolangue serait-elle un art de vivre ? Je dirais oui et non. Oui en tant que reprise de l’art millénaire du sophiste tel qu’il nous fut légué dans les écrits platoniciens (cf  La république de Pluto, editions Picsou) et dans une perspective bien sûr néo-situationniste faisant pendant au nihilisme du consumérisme contemporain. Et par consumérisme j’entends surtout tous les mots qui commencent par con et finissent par isme. (exemple : constipationnisme (idéologie induisant des troubles digestifs)).

Non, parce que dans tout oui il y forcément un non qui sommeille, tel le trou dans le gruyère qui en constitue pourtant un élément essentiel de sa fromagitude.

Et la vie au fond n’est-elle pas un peu comme le fromage ? Peut-être pas… Mais est-ce vraiment ça qui est important ? Sauver le monde, c’est donner à tout un chacun sur terre sa part de gruyère. La répartition des morceaux obéissant bien sûr à des lois totalement aléatoires pour respecter la volonté divine (et accessoirement celle de quelques intermédiaires veillant à la bonne gestion du capital mondial pour le bien de tous).

Vive le fromage ! Vive la France !

medium_Montbourg.JPG

Armand Bourmotte : « le seul défaut de la xylolangue c’est l’injustice de l’ordre juste »

09/10/2006

L’anti-noirs et la panthère rose

medium_panthere_rose.1.2.JPG
 

Déçu par ses amis Johnny, dont la vision manque décidément d’acuité (sauf pour palper les cachets des pubs Optique 2000) et Doc gényco, qui prône les valeurs de l’UMP mais pratique la semaine de 15 heures, Sarkozy a pris l’initiative de recruter l’inspecteur Jacques Clouseau pour revaloriser l'image de la police auprès de ses futurs électeurs et lutter encore davantage contre son ennemie jurée la panthère rose Ségolène.

Dès les premiers jours de l’enquête Clouseau se montre comme à son habitude brillant et perspicace, mais avec sa maladresse elle aussi légendaire commet néanmoins quelques bavures. Au cours d’un simple interrogatoire de routine chez un petit épicier juif de banlieue qui se plaignait de problèmes de ravitaillement (la camionnette du grossiste étant fréquemment caillassée par de jeunes casseurs encapuchonnés ou coiffés de casquettes de rappeurs Nike) maîtrisant encore mal notre belle langue française il déclare : « Don’t worry Monsieur, je m’occupe personnellement of this affaire et dès demain nous reviendrons avec du karcher » au lieu de dire « nous reviendrons avec du kascher ».

Les paroles malheureuses font le tour du quartier et le lendemain une trentaine de voitures sont incendiées.

De son côté, la panthère Ségolène, qui aimerait bien s’emparer du trône du roi des animaux, comme tous les grand fauves, sait remarquablement s’adapter à la jungle de la campagne électorale en usant parfois de la technique éprouvée du mimétisme qui sème la confusion chez l’ennemi. Les paroles de ses discours imitent si bien les idée libérales de la droite que ses adversaires ne peuvent s’en prendre à elle sans automatiquement s’attaquer eux-mêmes. Sacrément rusé… Quoique.