Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2006

Les questions du Chat Maigre (2)

medium_cactu4.3.JPG

 

Le Chat Maigre :

 

- Un petit bonjour, miaou, à tous les drogués de la littérature surréaliste. Les dro-gays, comme disent certains homosexuels refoulés dans l'édition. Je m'adresse à toi Max, et je m'inquiète à ton sujet. Depuis notre dernière rencontre tu m'avais l'air ailleurs. Comme dans la plupart de nos rencontres d'ailleurs. Notre discussion sur les femmes fontaines m'a laissé sur ma faim mais aussi sur ma fin. Je lance un appel à tous les internautes susceptibles de m'éclaircir à ce sujet. Pour enfin répondre à ce proverbe: Fontaine puis-je boire ton eau?

 

Max :

 

- Yeeees !! Le retour tant attendu de l’incomparable Chat Maigre. Très en forme on dirait et toujours aussi percutant malgré sa patte de velours. C’est If6 qui va être contente. Et moi aussi suis ravi bien sûr.

Tes propos sur notre dernière rencontre m’inquiètent un peu tout en reflétant une vérité de longue date : effectivement j’ai toujours été un peu ailleurs… De là à dire que j’ai encore accru mon ailleurosité dans ce monde… Sais pas. Si tu l’dis matou. Sans doute n’y a-t-il pas qu’Elvis qui flotte un peu trop dans la quatrième dimension (celle, figée et sanglante, où le tampax plut).

Après tout, toi tu traînes souvent un peu ici et là, moi mon domaine c’est l’ailleurs. En bon minet gourmet tu dirais sûrement l’ail-heure… Quand croquer la vie à pleines dents peut laisser une drôle d’haleine c’est là que moi je puise mon inspiration (« Ce qui ne tue pas sent plus fort » avait dit Nietzsche en retournant éternellement une bouchée de Munster dans sa bouche).

Pour revenir au sujet plus fondamental des femmes fontaines j’espère que ton appel sera entendu et que tu trouveras même personnellement la chatte-fontaine de tes rêves. J’insistais déjà dans une note précédente sur le grave problème de la pénurie d’eau qui frappera la communauté internationale d’ici peu. Les femmes fontaines, moins piquantes que les cactus (à part Brigitte Fontaine le matin au réveil) représentent à n’en pas douter (ou alors on croit plus en rien ?! C’est ça ?!!) une alternative non négligeable.